mercredi 3 septembre 2014

1- Une journée à Londres

C'est en compagnie de mon fils Joël, mon amie Pauline, ma soeur Louise et Richard son mari, ainsi que les 3 Nicole et Guy qui se joignent à notre groupe, que j'effectue ce voyage au Népal et au Tibet, pays dont la culture est aux antipodes de la nôtre. De kathmandu à Lhassa jusqu'à Bhaktapur, les aventures et le dépaysement complet sont au programe. 

Après un voyage de nuit de Toronto à Londres au cours duquel Pauline, Joël et moi avons pu dormir quatre heures, prendre un souper de minuit et un déjeuner à 4h00 du matin, nous sommes arrivés à Londres à peu près frais et dispos. Comme nous devions attendre plusieurs heures pour notre prochain vol en direction d'Abu Dhabi, nous décisons d'aller faire un tour en ville.

Patricia, Joël et Pauliine
Le métro nous a conduits près de Hyde Park où nous avons rejoint nos autres compagnons de voyage.  La faim nous tenaillait et nous nous sommes laissés tenter par la belle devanture d’un pub où nous sommes allés casser la croûte.  Un gentil américain originaire d’Hawaï a généreusement partagé sa table avec Joël et moi et nous avons bavardé amicalement.

Nous passons ensuite l'après-midi à marcher dans Londres découvrant la Tour Big Ben, les édifices du Parlement, les installations pour la célébration du 2e millénaire et la Tamise.  Puis bien fatigués, nous allons flâner dans Victoria Tower Gardens où nous observons les pigeons et les bateaux-mouches.

La tour Big Ben
La grande roue du millénaire

Nous voilà maintenant de retour à l'aéroport Heathrow et avons bien hâte de nous envoler vers Abu Dhabi aux Émirats arabes Unis et de prendre quelques heures de sommeil. 

Aucune mésaventure aujourd'hui, à l’exception du clochard que nous avons rencontré dans le métro ce matin et qui sentait bien mauvais (le fonds de cave humide, mêlé avec un fond de tonneau de boisson). 

Joël a dormi dans le métro, sur le banc du parc et partout où il s'assoyait; c'est qu'il a joué au Game Boy une partie de la nuit.

Abu Dhabi

 Le voyage de Londres à Abu Dhabi, encore de nuit, fut une immersion totale dans le monde arabe: annonces, musique, écritures. Il y avait cependant un peu d'anglais, très British.  Nous devenons de plus en plus mondains et soupons à 1h00 du matin.  Ensuite 4 heures de sommeil et c'est à nouveau l'heure du déjeuner,  nous sommes gavés comme des oies.  En regardant à l'écran les nouvelles, je réalise que nous avons survolé Téhéran et Bagdad durant la nuit, la zone la plus dangereuse au monde en ce moment.  Quel soulagement de voir les gros nuages blancs flotter dans le ciel bleu, sans ombre de trouble!

L'aéroport d’Abu Dhabi est vraiment spectaculaire.  L'intérieur est en forme de coupole en céramique bleue avec un immense jet de lumière au centre.  C'est évident qu'il y a beaucoup d'argent en ce coin du monde.  La majorité des gens sont des arabes en habit traditionnel blanc pour les hommes et de couleurs vives pour les femmes. J'ai vu mes premières toilettes turques.  Elles allaient bien avec le décor et étaient très propres et modernes.  Non, je ne les ai pas essayées.  J'aurai sûrement l'occasion de me reprendre.

Lorsque nous passons dans la zone d'embarquement, la clientèle change complètement, plein de petits hommes aux cheveux noirs, teint foncé, traits indiens et de style ouvrier.  Ce sont des népalais qui retournent au pays.  Il fait très chaud dans l'avion qui nous amène à Kathmandu et il y a une forte odeur de cari et de cumin.


 Au moment du débarquement, une agente de bord n'a pas pu résister à l'envie de tâter les biceps de Joël, au grand plaisir de ses compagnes.  C'est vrai qu'avec sa stature et sa grandeur, il est un spécimen attrayant et peu commun dans cette région.  Joël pousse la hardiesse jusqu'à prendre la rangée des dignitaires pour passer aux douanes.  Devant son succès, nous ne tardons pas à le suivre.

Aucun commentaire:

Publier un commentaire